Entreprendre et Réussir: 26 Entrepreneurs à Succès Vous Conseillent

La route pour réussir en tant qu’entrepreneur(e) est semée d’embûches. Entreprendre c’est faire face à des risques et à des incertitudes mais cela représente également une vraie opportunité de surmonter ces challenges et gérer de multiples facettes d’un business.

Créer et mener à bien une entreprise n’est pas chose facile. Selon l’Insee, une entreprise sur deux échoue dans les cinq ans. Malgré cette statistique, de plus en plus de personnes souhaitent devenir entrepreneur voyant les risques comme un challenge excitant plutôt qu’une barrière.

Si vous aussi vous aspirez à la réussite de votre ou vos entreprise(s) alors cet article est fait pour vous.

Nous avons décidé de contacter un panel d’entrepreneurs à succès dont certains sont à la tête d’une fortune considérable.

Puisque la meilleure façon de réussir est d’apprendre de ceux qui ont réussi, nous avons décidé de poser à ces 26 entrepreneurs une question simple:

« Quelle est votre conseil le plus précieux pour réussir en tant qu’entrepreneur(e)? »

Aussi diverses qu’elles soient, ces réponses constituent une mine d’or pour ceux et celles qui souhaitent connaitre les clés de la réussite!

Vous pouvez lire chaque réponse ou vous rendre directement sur la réponse de l’entrepreneur de votre choix grâce à l’accès rapide ci-dessous.

Les réponses sont listées par ordre d’arrivée.

Voici les réponses reçues:

Henri Seydoux (Parrot) | Laurent de la CLERGERIE (Groupe LDLC) | Didier Rappaport (Happn) | Augustin Paluel-Marmont (Michel Et Augustin) | Clément Saad (Pradéo) | Alexandre Bortolotti (WPMarmitte) | Xavier Zeitoun (Zenchef) | Rodrigue Fenard (Soumettre.fr) | Sandra LEGRAND (Yapuka) | Gregory Beyrouti (Wizishop) | Nadia Marty (coachingnouvellegeneration.com) | Fabien Pagniez (Mdoloris Medical Systems) | Patrick Hannedouche (Resonivo) | Jean-Noël Chaintreuil (Change Factory) | Sophie Pécriaux (City One) | Magalie Bak (MyFamilypass) | Cyril Bladier (Business On Line) | Alexandre Montenon (Rcweb) | Florine Fond (Méditation Kid) | Béatrice (Betilami.fr) | Nassim Amisse (BosseChezToi.com) | Anthony Techer (SEO Quantum) | Florence Mary (The Flonicles) | Maryline Gomes (Sortir Du Burnout) | Franck Confino (Observatoire Socialmedia) | Sophie Robert (Les P’tits Bonheurs d’Entreprendre)


Henri Seydoux – Parrot

© JB Mondino

Henri Seydoux, Président directeur général de Parrot qu’il a fondée en 1994. L’entreprise devient rapidement un acteur majeur du marché du téléphone mains-libres de voiture marché, puis explore d’autres domaines en concevant des produits communicants pour le grand public. En 2010‚ il lance un drone pilotable avec un smartphone avant d’investir, dès 2012, le marché des drones professionnels. Cette réussite fait aujourd’hui de Parrot le premier groupe européen de drone. 

Pour le suivre: Facebook

Sa réponse:

Stay focus and watch your cash.

Soyez concentré sur votre objectif et faite très attention à votre cash.


Laurent de la CLERGERIE – Groupe LDLC

Laurent de la CLERGERIE
© Olivier Guerrin

Diplômé de sciences économiques et ingénieur en électronique, Laurent de la Clergerie a le profil type pour monter son propre site internet : la connaissance informatique (indispensable) et la capacité d’analyser le marché.

En 1997, armé de son courage et de ses idées, il lance LDLC.com à Lyon. Nous sommes aux balbutiements du e-commerce… 22 années plus tard, LDLC.com est leader du e-commerce informatique et high-tech en France.

Le Groupe LDLC compte désormais 10 sites internet dont 5 marchands, 47 boutiques LDLC.com (dont 10 succursales), plus de 900 personnes et représente un chiffre d’affaires de 507,5 millions d’euros.

Laurent de la Clergerie est âgé de 48 ans. Il est marié et père de 2 enfants.

Pour le suivre: Facebook

Sa réponse:

La question est plus compliquée qu’il n’y paraît, il y a plusieurs phases dans la vie d’un entrepreneur et toutes ne nécessitent pas le même conseil.


Au lancement, je dirais « Sautez !!! Jetez-vous à l’eau… et apprenez à nager. »


Quand on se lance on n’est jamais prêt, et si l’on attend le moment où l’on a tout prévu. Le point « risque zéro »… On ne se lancera jamais.


Après le lancement… N’hésitez pas à « pivoter »


Vous avez créé un projet, et celui-ci vous marche moyennement, par contre il vous a ouvert les yeux sur autre chose, qui n’a peut-être rien avoir avec le projet initial. Ne vous accrochez pas au projet qui « vivote » changez de voie, vous avez peut-être trouvé la bonne.


Et pendant l’histoire : Faites confiance aux autres


L’entrepreneur c’est l’architecte, il inspire, il fait rêver, il construit des plans pas toujours réalisables.


Faites confiance aux équipes pour les mettre en chantier au plus proche de la réalité, du souhait, avec leurs expériences pour qu’à la fin le rêve de tous soit exaucé.


Vous aurez alors l’équipe parfaite pour construire des cathédrales 😉


Didier Rappaport – Happn

Didier Rappaport

Didier Rappaport est le Président et co-fondateur de happn, l’application 100% mobile qui bouleverse les codes de la rencontre et permet à ses utilisateurs de rencontrer les personnes qu’ils ont réellement croisées, grâce à la combinaison unique du temps réel et de l’hyper-localisation.

Didier débute sa carrière dans l’entreprise textile familiale avant de créer une entreprise de négoce international. Dans les années 90, il découvre le monde digital et se lance dans ce qui sera la première plateforme de services B2B dédiée au commerce du textile à l’échelle internationale avant de créer SourcesIT, autre plateforme cette fois dédiée aux professionnels de l’informatique.

En 2005, Didier co-fonde Dailymotion, dont il dirigera les opérations.

En 2008, Didier rejoint Nomao, réseau social géo-localisé et personnalisé qu’il ne tarde pas à transformer en moteur de recherches. Ce qui le conduit en 2013 à la création de happn, une application de rencontre qu’il lancera en 2014. L’application compte aujourd’hui 75 millions d’utilisateurs dans le monde.

Pour le suivre: Facebook

Sa réponse:

Un entrepreneur se doit d’être resilient. La vie d’un entrepreneur est difficile et pour en être, il faut une capacité à resister aux difficultés, à les contrer et à les surmonter hors du commun.

Il faut également être résolument optimiste pour ne pas sombrer.Il faut une capacité de travail hors du commun.

Je me suis toujours attaché à contrer les difficultés en travaillant d’arrache pied sans attendre de résultats immédiats, avec néanmoins la seule certitude qu’un jour, plus tard, cela porterait ses fruits.


Il n’y a que très rarement des résultats immédiats. Se battre et aimer cela… Ce qui est sûr, c’est que c’est une vie riche. La vraie richesse c’est de ne jamais s’ennuyer et d’apprendre tous les jours.


Augustin Paluel-Marmont – Michel Et Augustin

Augustin Paluel

Augustin Paluel Marmont est co-fondateur de Michel et Augustin. En 2000, il suit les cours de pâtisserie dispensés par la Mairie de Paris et passe son CAP et BEP boulanger en candidat libre en 2001. Marié, il a 5 enfants. C’est d’ailleurs avec femme et enfants qu’il est parti s’installer aux Etats-Unis en septembre 2015, pour accompagner le développement de l’aventure en Amérique. Il est désormais de retour en France, depuis septembre 2017. C’est un multi marathonien… qui aime les défis !

Auparavant, il rejoint l’équipe stratégie du Club Méditerranée (1999), puis co-fonde une entreprise spécialisée dans le datamining, Pertinence Data Intelligence (2001), acquis par Partech Ventures. Enfin il intègre l’équipe Marketing Europe en tant que chef de produit marketing chez Air France (2003).

Il est diplômé d’un Bi-Deug éco-anglais Paris X (Nanterre) et de l’ESCP Europe (1999).

Augustin est administrateur de l’Association « Bouée d’Espoir » et Président de l’Association « La Différence est une chance ». Il co-initie en France la journée mondiale de la Trisomie 21 et lance avec sa femme une grande campagne nationale d’information « Trisomique… Et alors ? ».

Michel et Augustin, c’est avant tout une belle histoire d’amitié qui a commencé sur les bancs de l’école en 4ème C. En 1993, avec 8 copains, ils partent sauver l’Afrique et initient la construction d’un dispensaire à 30 km au sud-est de Ouagadougou. Ils sont lauréats du 1er défi jeune de la Mairie de Paris. Ils décident ensuite de sauver l’Amérique du Sud en 1997 au cours d’une mission humanitaire en Équateur et en Colombie.

Avec Michel, en 2003, ils écrivent le Guide des Boulangeries de Paris (édition de l’IF / vendu à 12 000 exemplaires). Fin 2004, après des centaines d’essais de pâte sablée dans la petite cuisine d’Augustin au 26 de la rue Hermel à Paris 18ème, ils livrent une 1ère fournée encore tiède à leur 1er client, Salah, petit épicier de quartier situé au… 24 rue Hermel ! La drôle d’aventure Michel et Augustin est née.

Ils concoctent ensemble quelques événements FOUS : « Une Nuit à la Belle Etoile », le cycle de conférences « Boire une vache avec… », « Changez Votre Vie – Changez votre ville – 100 triporteurs », « Passez votre CAP pâtissier avec nous » et « 3 Jours Pour Entreprendre ».

Michel et Augustin, c’est aussi une centaine de recettes simples, originales et gourmandes, concoctées grâce au savoir-faire-pâtissier français et fabriquées en France ou en Europe avec des ingrédients de très grande qualité.  C’est également une incroyable aventure humaine et souriante d’une tribu de 107 trublions du goût qui se forment tous au CAP pâtissier dans les Bananeraies de Paris et NYC. Vous pouvez suivre la tribu en temps réel sur Facebook, Instagram, YouTube et Linkedin. Une aventure unique, reconnue pour sa créativité et son dynamisme ! Avec pour mission de faire de chacun de nous des entrepreneurs de nos vies ET dans la vie !

L’entreprise a reçu de nombreux prix :

Lauréat du  Réseau Entreprendre Paris en 2006, Trophées des Chefs d’entreprise en 2008, Phénix d’Or 2010 de l’UDA pour la communication et l’innovation, Trophées INSEAD 2011 (catégorie innovation), Médaille d’argent au Salon de l’Agriculture en 2008 et 2009 (sur la vache à boire), Prix Franprix de l’Innovation en 2012 (pour les cookies cœur fondants), Trophées Qualiweb de la Relation Client en 2012, 2013, 2014, Prix LSA de l’Innovation 2014 des Personnalités de l’année, Popai d’argent 2015 pour le merchandising magasin, Lauréat du concours innovation FEEF 2015. Michel et Augustin a été reconnue comme « Marque d’avenir en France » (étude de l’agence W&CO avec l’institut Viavoice) en 2015 et fait partie du Top 10 français des marques agiles, classement Global Agile Brands, réalisé par Landor (Young & Rubicam Group – WPP) en 2015.

Augustin quant à lui a été sélectionné par la French American Foundation pour être un Young Leader en 2012. Il a également reçu l’Ordre National du Mérite (2015).

Pour le suivre: Facebook

Sa réponse:

Un rêve. 
Une équipe meilleure que soi.
Faire avant de faire faire. 
Du bon sens. 
De la persévérance. 
Et bonne gestion de son énergie. 


Clément Saad – Pradéo

Clément Saas Pradéo

Clément Saad est Président, Directeur et co-fondateur de Pradeo, entreprise pionnière de la sécurité mobile. Docteur en Informatique, il a conduit ses recherches pour le compte du Ministère de la Défense français et a compris très tôt que le modèle des applications mobiles constituait une menace pour la confidentialité des données professionnelles et personnelles. Clément a été élu Entrepreneur de l’année par le cabinet Ernst & Young en 2014 et nommé Président de la French Tech Méditerranée en 2019. 

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

La qualité première sur laquelle un entrepreneur doit s’appuyer, est son pragmatisme. Cela lui évitera de s’enfermer dans des certitudes au risque de passer à côté de belles opportunités ou même parfois de s’entêter sur un chemin qui condamnera sa société à stagner ou mourrir.


Alexandre Bortolotti – WPMarmitte

Alex-Bortolotti

Alexandre a eu l’idée un peu folle d’arrêter ses études d’informatique pour créer son entreprise.

Son métier est d’aider un maximum de personnes à créer leur site internet.

Pour cela il a lancé le blog WPMarmitte afin de partager des informations relatives à la création de site avec WordPress (le logiciel qui équipe 30% des sites dans le monde).

D’autres projets ont vu le jour, ils n’ont pas tous marché mais une chose est sûre : il apprend.

Il croit intimement que l’apprentissage ne s’arrête pas à la fin des études. Tout le monde devrait s’instruire tout au long de sa vie.

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

Toujours s’accrocher et ne jamais rien lâcher 🙂


Xavier Zeitoun – Zenchef

Xavier Zeitoun

Passionné par l’univers des startups et de la tech, Xavier Zeitoun se lance dans l’entrepreneuriat à l’âge de 23 ans, au retour d’une expérience professionnelle à New York. Son objectif : aider les restaurateurs à prendre le virage du digital tout en conservant leur indépendance. Avec son cousin Thomas, ils décident en 2010 de créer un outil marketing pour leur permettre de mieux gérer leur visibilité et leurs réservations en ligne. Après trois levées de fonds réussies, la société compte plus de 40 collaborateurs et 4000 restaurateurs clients dans 15 pays. 

Pour le suivre: Son siteFacebook

Sa réponse:

Mon conseil principal qui est la recette qui m’a permis d’être toujours là 8 ans après la création de ma société et en ayant vécu des hauts et des bas :

Ne jamais rien lâcher, ne jamais penser que l’on a réussi, se remettre en question chaque jour et s’entourer de personnes avec qui l’on est heureux d’aller relever des challenges tous les jours.


Rodrigue Fenard – Soumettre.fr

Rodrigue Fenard

Rodrigue Fenard est Consultant référencement, mais pas que…

  • Chef de projet Web grands comptes à Dunkerque
  • Consultant visibilité Indépendant sur Calais (réalisation d’audit SEO)
  • Consultant Marketplace Gestion / automatisation flux produits
  • PDG/Fondateur de Database.press
  • DG/Fondateur associé de Soumettre.fr
  • PDG/Fondateur de Wriiters.com

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

Mon conseil le plus précieux  est aussi le conseil le plus simple mais non moins facile à mettre en place, car il dépend d’éléments extérieurs.


En effet, si j’en suis là aujourd’hui, c’est uniquement parce que j’ai su m’entourer des bonnes personnes. 


« C’est facile » vous me direz ? Sachez que finalement ce qui fera ma valeur ajoutée dans l’histoire, c’est d’avoir réussi à tirer parti de chacune de ces personnes avec qui je travaille. 


Aujourd’hui lorsque l’on veut réussir, il ne faut jamais oublier que c’est compliqué de rester focus si on passe son temps à essayer de maîtriser tous les aspects d’une entreprise.

Je passe mon temps à découvrir des profils et si leurs valeurs sont fidèles à l’ADN de mon entreprise, c’est une explosion de compétences qui sont mis à contribution.


Il ne faut donc jamais avoir peur de déléguer le travail que l’on maîtrise, pour avancer par priorité. 


A ce jour je gère une unité de 5 salariés et 450 free-lance. Et je ne conçois plus mon avenir professionnel sans ces équipes.


Sandra LEGRAND – Yapuka

Sandra Legrand est Speaker / Conférencière sur des thématiques telles que l’ambition, le réseau, le bien être au travail, intrapreneur et entrepreneur, etc; ou des thématiques sur mesure.

 Co-fondatrice de yapuka.org (septembre 2017), 1ère plateforme de mise en relation d’entraîneurs et de jeunes pour la préparation de l’entretien aux écoles, stages et premiers emplois.

 Fondatrice de Kalidea (2000-2016), leader des prestataires des services auprès des comités d’entreprises.

 Lauréate du  prix coup de coeur de la Tribune Women’s

Awards 2010, 21ème au classement Women Equity 2012, Trophée Femme en Or 2012 dans la catégorie Entreprise et  Prix Trofémina 2013 dans la catégorie Business.

Pour la suivre: Twitter

Sa réponse:

Entrepreneur est un métier difficile mais oh combien passionnant ! mon meilleur conseil serait de ne jamais abandonner (never give up comme disent les américains) il faut sans cesse oser (presque tout mais intelligemment !) il faut toujours relancer ! (une, deux trois fois !), il faut comprendre pourquoi on vous dit non (never take no for an answer ) et il faut toujours se dire qu’on va trouver une solution , ce qui est dans 90% des cas vrai ; Soyez créatifs et n’hésitez pas à activer vos réseaux


Gregory Beyrouti – Wizishop

gregory beyrouti

Grégory Beyrouti est un serial entrepreneur. Après avoir fondé son agence web à la fin de ses études, il se spécialise dans l’e-commerce et crée plusieurs startup dans le domaine, notamment WiziShop et Dropizi, soutenus par Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon.Depuis plus d’un an, il délivre gratuitement ses meilleurs conseils aux e-commerçants avec sa newsletter quotidienne : gregory-beyrouti.com

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

Pour réussir en tant qu’entrepreneur, il y a 2 éléments indispensables (et indissociables) à prendre en compte :

– L’ambition : Croire toujours à votre projet, viser haut et toujours prendre du plaisir
– La remise en question permanente : Vous devez, chaque jour vous demander quoi faire pour être meilleur que la veille.

Pour moi, si vous intégrez ces 2 principes, la réussite ne peut pas vous échapper. Vous pouvez échouer sur certains projets – bien entendu -, faire des erreurs – évidemment -, mais tôt ou tard, vous trouverez la clé. Vous apprendrez chaque jour et vous avancerez étape par étape vers vers un succès garanti !


Nadia Marty – coachingnouvellegeneration.com

Nadia Marty

Nadia a vécu son enfance dans la campagne et cela a profondément influencé sa vie jusqu’à son travail de coach aujourd’hui. Elle se sert de cette connexion à la nature pour accompagner les autres vers plus de sérénité.
Son premier métier dans l’hôtellerie-restauration lui a permis de comprendre les mécanismes de gestion du stress, ce qui lui permet d’accompagner chacun aujourd’hui dans la gestion du stress et des émotions.
Mais c’est avant tout sa passion pour aider les autres à grandir et à évoluer qu’elle puise son énergie pour coacher ses clients.

Pour la suivre: son site

Sa réponse:

Pour réussir comme entrepreneur pour moi il y a plusieurs axes importants.

Le premier est de choisir une activité qui nous passionné, être entrepreneur demande beaucoup d’énergie, en faisant ce qui nous passionne, ainsi nous trouvons l’énergie nécessaire.

La seconde est de toujours se remettre en question, cela permet de toujours s’améliorer.

La troisième est de toujours faire de son mieux ainsi on peut se coucher chaque soir en étant heureux et en accord avec soi.


Fabien Pagniez – Mdoloris Medical Systems

Fabien Pagniez

Fabien est le CEO de Mdoloris Medical Systems. Valorisant plus de 23 années de recherche académique, réalisées au sein du CHRU de Lille, Mdoloris Medical Systems est une jeune start-up (certifiée ISO 9001 et ISO 13485) innovante crée en Juin 2010. Leur mission consiste à fournir aux cliniciens des technologies permettant une évaluation fiable, continue et non-invasive de la douleur et du confort de leurs patients. L’objectif consiste à personnaliser la thérapeutique antidouleur afin d’éviter les effets indésirables des sur ou sous dosages de ces drogues. Leurs technologies prennent tout leur sens lorsque les patients sont dans l’incapacité d’exprimer le ressenti douloureux (sous anesthésie générale, patients inconscients en réanimation, mais également les enfants, les patients atteints de démence, Alzheimer etc…).

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

Il me semble qu’il faille dans un premier temps être armé d’une inconscience candide. Entreprendre est extrêmement stressant et compliqué quelque soit le métier de la société imaginée.

Se lancer dans cette aventure sachant les barrières, défis qu’il faudra relever serait trop décourageant.

Une fois lancé, il convient de célébrer chaque victoires aussi minimes soient elles et envisager les divers problématiques comme autant de défis à relever.

La solution évidente pour passer chaque étape au mieux et de s’entourer d’experts, que se soit en interne ou externe.


Patrick Hannedouche – Resonivo

Patrick Hannedouche

En 1990, il a créé Juste à temps (+ d’infos sur www.justeatemps.com), le livreur agréé des produits de convivialité (café, boissons, snacking…) aux entreprises. Et il a vécu une très belle aventure entrepreneuriale conclue par une belle sortie en 2012. Sa nouvelle entreprise s’appelle Resovino. Il l’a créée avec Annie son épouse. Ils dénichent et vendent des vins et champagnes en dégustations privées ou business et sur leur site resovino.fr. Fort de son expérience, il accompagne des entreprises et des entrepreneurs. Il exprime ses idées et il transmet ses conseils sur son blog www.patrick-hannedouche.fr.

Sa réponse:

Lorsque tu as pris la décision de te lancer comme entrepreneur, pose-toi la question « Est-ce que je veux créer une startup ou une entreprise classique ? » En effet, les 2 n’ont rien à voir !

Dans le cas d’une startup, tu vises une croissance exponentielle permise par une innovation de rupture et le business model n’est pas ton problème… pour le moment.

Alors que dans une entreprise classique, ton obsession sera d’exécuter un modèle économique bien identifié. 

Un conseil pour t’aider à choisir ? Connais-toi toi même ! En effet le profil du créateur de startup, ambitieux et visionnaire, est totalement différent de celui de l’entrepreneur classique, attiré par l’indépendance et très bon exécutant. + d’infos sur https://www.patrick-hannedouche.fr/creer-une-startup-ou-une-entreprise-classique/ ethttps://www.patrick-hannedouche.fr/transformer-startup-vraie-entreprise/Choisis bien ton camp et bienvenue au club des entrepreneurs !


Jean-Noël Chaintreuil – Change factory

Jean-Noël Chantreuil

Après un passé en Grand Groupe puis d’entrepreneur et d’investisseur – avec plus de 36 startup en portefolio, Jean-Noël Chaintreuil est aujourd’hui le co-fondateur et dirigeant de Change Factory – premier laboratoire d’acculturation et d’accompagnement au changement basé en France, US et Singapour – ainsi que le co-fondateur de Retail Factory (France) et Bienvenue (Singapour), dédiés aux transformations culturelles et aux nouveaux usages tels que l’intrapreneuriat, le reverse mentoring, l’expérience client, l’applications de la data et de l’intelligence artificielle et la collaboration entre startup et grands groupes.

Il intervient régulièrement dans des conférences et tables rondes internationales en France et à l’étranger et enseigne au sein d’établissements supérieurs tels que la Sorbonne, Stanford et Sciences Po.

Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages traitant des enjeux d’acculturation, dont RH et Digital, regards collectifs de RH sur la transformation digitale (Prix du Livre RH 2016 décerné par Sciences Po et Le Monde), qui encourage les DRH, RRH et ComEx à repenser leurs pratiques pour concevoir et mettre en œuvre leurs trajectoires de transformation.

Sa réponse:

« Soyez affamés ! »Ce mantra volé à Steve Job – prononcé lors du discours de remise des diplômes à Stanford, en 2005 –  s’applique à merveille à tous les entrepreneurs débutants ou confirmés et même les plus grands garde en eux cette faim !

Quoi de plus moteur que d’être affamés – affamés de connaissance, affamés de croître, affamés de changer le monde !Un entrepreneur affamé ne s’effraye pas et se relève malgré des possibles échecs.


Sophie Pécriaux – City One

Sophie Pécriaux

Belge, née le 15 décembre 1967

Formation :

Bachelor of Business & Administration (BBA).

Master of Business & Administration (MBA).

Carrière :

Fondatrice et Présidente de City One en 1991.

Présidente d’honneur du SNPA (Syndicat National des Prestataires de Services en matière d’Accueil, d’Animation et de Promotion des ventes).

Directrice Générale de Atalian Holding.

Administrateur de Atalian Holding development and Strategy

Co fondatrice du GEIQ ACCUEIL (Groupement d’employeur pour l’insertion et la qualification Accueil)

Présidente du F.D.C.A.P (fonds de dotation pour la communauté aéroportuaire de Paris)

Distinctions :

2018 : Ecovadis niveau Silver

2014 : Prix RSE Women Equity

2012 : Trophée Tribune Women’s Awards, catégorie service

2010 : Prix du dynamisme social

2009 : Label « Handi Accueillant »

2006 : Signataire de la Charte de la Diversité

2004 : Adhésion au Global Compact

Valeurs de management : Esprit d’équipe – Réactivité – Sens du service client. Bienveillance. Audace. Inclusion

Pour la suivre: Twitter

Sa réponse:

Lorsque vous bâtissez une stratégie claire et que vous mesurez vos investissements, il faut savoir vous entourer d’une équipe performante et loyale.

La réussite passe également par la diffusion de vos ambitions, vos projets et enjeux auprès de chaque collaborateur.


Enfin, le client doit sans cesse rester au cœur de vos réflexions stratégiques, de vos actions quotidiennes : être à l’écoute de ses besoins, les devancer en innovant tout en maintenant une relation de proximité, voici les clés du succès.


Magalie Bak – MyFamilypass

Un peu bavarde, tendrement  écolo, pro-locale, trèèèèèèès curieuse, ENORMEMENT partageuse, et carrément accro au chocolat, Magalie a  été propulsée sur Lausanne en 2006. Tout de suite elle a été émerveillée, par l’abondance des offres culturelles, loisirs par la région. Même si depuis sa région parisienne, ses amies lui demandent sans cesse : « mais que fais-tu là-bas ? tu ne t’ennuies pas trop? »

Ses proches la surnomment « Huggy les bons tuyaux : très curieuse, elle s’intéresse aux bons plans, aux nouveaux restaurants, aux nouvelles boutiques de Lausanne.

Avec la naissance de sa fille, Magalie découvre le monde des petits. Et très vite, elle rassemble les bonnes adresses utiles pour toute la famille : lieux, boutiques, ateliers, instituts de beauté, loisirs. Elle publie le 1er guide de bonnes adresses pour les parents: My Family Pass.

Un guide 100% local dans lequel vous retrouvez ses coups de cœur, ses rencontres, ses bons plans et le tout, avec une remise soigneusement négociée sur chaque adresse pour toutes les familles !

Reconnue et présente dans les plus grands rassemblements autour de la famille : le salon Bébé et Moi à Genève et Baby&Kid Planet à Lausanne.

Et pour le plus grand bonheur des parents en quête de nouvelles idées, Magalie a lancé son blog en 2017 où elle partage de nombreux conseils, trucs et astuces. A l’approche des vacances, lisez plutôt : http://blog.myfamilypass.ch/blog/la-check-list-des-vacances-avec-bebe/

Elle vous salue bien, mais là elle est occupée à vous dénicher les derniers bons plans tendance pour la famille, tout près de chez vous.

Retrouvez Magalie sur Facebook :   https://www.facebook.com/myfamilypass/ et sur le site https://www.myfamilypass.ch/

Membre de:

Association MAMPRENEUR SUISSE 

GENUINE WOMEN

Pour la suivre: Facebook

Sa réponse:

Le conseil le plus précieux que j’aurai a dire:


– n’empruntez pas pour suivre votre idée, faites en sorte d’avoir les fonds pour commencer et faites une levee après


ou alors


– écoutez-vous vous meme et continuez votre route avec vos croyances et valeurs. Rome ne s’est pas construite en un jour!


Cyril Bladier – Business On Line

Cyril Bladier

Cyril Bladier (@businesson_line) a créé et dirige Business-on-Line, une agence de marketing digital d’une trentaine de personnes qui a développé une expertise autour du data driven marketing. Il est diplômé de Neoma BS, d’ICADE Madrid et HEC Executive MBA (major de promotion). Business on Line fait partie des « start ups de la 4° révolution industrielle » selon BPI France.

Il anime des conférences, des cours et des formations autour des réseaux sociaux et du webmarketing en grandes écoles, auprès des CCI, en entreprises et auprès des alumni X, INSEAD, HEC, ESCP.

Il a publié 6 ouvrages vendus à plus de 15 000 exemplaires (Dunod, Eyrolles) et plus de 1 000 articles (http://business-on-line.fr/blog/, Presse Citron, Huffington Post, Journal du Net, Harvard Business Review).

Parmi ses références : Coca-Cola Entreprises, Nespresso, BNP Real Estate, CBRE, Axa, Groupama, Banque Neuflize OBC, AG2R La Mondiale, l’AMF, le CESE, l’APEC, Euler Hermès, Business France, BPI Group, CAAGIS, CNP, la CRE, Oracle, LinkedIn, Reed expositions, Daimler, le Ministère de l’Agriculture, Bouygues Immobilier, Daimler, EDF, ENGIE, Paris II Assas… 

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

De mon expérience personnelle de 10 ans, les conseils que je peux donner sont assez nombreux sur ce qu’il faudrait faire ou ne pas faire. Mes principaux conseils sont les suivants :

– Travailler dur.
– Avoir une vision mais ne pas se laisser enfermé et rester ouvert aux opportunités.
– Externaliser ce qui n’est pas core business.
– Savoir écouter des conseils mais savoir trancher.
– Ne pas écouter ceux qui n’ont pas entrepris, ils ne savent pas de quoi ils parlent.
– Savoir s’entourer.
– Rester curieux et avoir conscience, que rien n’est jamais acquis. 


Alexandre Montenon – Rcweb

alexandre-montenon

Issu d’une filière marketing, Alexandre a exercé dans de nombreuses secteurs du tertiaire (notamment la grande distribution). C’est après un rapport musclé avec l’un de ses concurrents qu’il commence à relativiser et à rêver d’une nouvelle vie. Sans patron, sans obligations. Il prend alors les reines d’une boutique e-commerce, se lance dans la stratégie éditoriale, l’affiliation et la formation en rédaction web, et gagne désormais sa vie grâce à plusieurs casquettes toujours liées au numérique.

Pour le suivre: son site, Facebook

Sa réponse:

Le meilleur conseil que je puisse donner pour réussir en tant qu’entrepreneur, c’est de ne jamais baisser les bras. Il faut assumer ses décisions, et se dire qu’une décision n’est jamais bonne ou mauvaise : c’est à nous de décider si elle sera bonne ou mauvaise.

La prise de risque fait obligatoirement partie de notre métier d’entrepreneur. Certains parleront de chances, moi je parlerais plutôt d’opportunité à saisir. On a tous eu dans notre vie une opportunité à saisir.

Tout dépend de ce qui ont voulu saisir cette opportunité/chance, et ceux qui ont préféré rester bien sagement dans leur vie confortable en CDI. La chance, il faut savoir la provoquer !

Le deuxième conseil, c’est de lire. Beaucoup lire. S’inspirer des meilleurs. Se documenter sur la vie de ceux qui ont réussi, appliquer les méthodes marketing qui ont contribué au succès de certains (ou aux échecs : ceux qui ne marchent pas pour les uns peut très bien marcher pour les autres). En gros, mes deux conseils est d’apprendre à se connaitre et à s’élever 😉


Florine Fond – Méditation Kid

Florine Fond

Trentenaire en soif de bien-être, Florine a croisé le chemin de la méditation (ou peut-être est-ce le contraire) il y a 4 ans et ne l’a plus jamais quitté. Elle créé d’abord un blog en 2017, où elle partage ses astuces et ses conseils pour pratiquer la méditation en famille. Mais Florine souhaite aller plus loin pour aider les familles qui comme la sienne pratique la méditation. Un soir d’hiver, en jouant avec sa fille Chiara, l’idée lui vient de créer un jeu de 7 familles qui allierait méditation et bien-être. C’est ainsi qu’en janvier 2019, le jeu Méditation et Bien-Être est né. Le jeu, entièrement auto-édité et uniquement en vente sur la boutique en ligne Méditation Kid, connaît un succès phénoménal. C’est près de 4500 jeux écoulés en 8 mois auprès des parents mais aussi des professionnels. 

Pour la suivre: Facebook

Sa réponse:

Je dirais que pour être un entrepreneur à succès, il faut :

– être supra motivé

– s’entourer des bonnes personnes

– ne rien lâcher

– être organisé et méthodique

– savoir déléguer pour mieux avancer

– pratiquer la méditation (visualisation d’objectif, apprendre à gérer ses émotions, son stress, ses angoisses…)

– ne jamais arrêter d’apprendre


Voici selon moi les 7 clés que l’on doit mettre en place pour réussir en tant qu’entrepreneur.


Béatrice – Betilami.fr

Je m’appelle Béatrice, je suis mariée et maman de 2 filles de 11 et 15 ans.

Béatrice Betilami

J’ai décidé de quitter, il y a 1 an, un poste de responsable en ressources humaines, dans lequel je ne m’épanouissait plus, afin de réaliser un projet un peu fou, celui de devenir infopreneuse dans le domaine de la santé au naturel.

J’écris un blog depuis plus 2 ans et je propose maintenant des formations en ligne dans le but de partager ma passion et mes connaissances sur les huiles essentielles et les fleurs de Bach avec le maximum de personnes.

Mon blog : blog.betilami.fr

Pour la suivre: Facebook

Sa réponse:

Mon conseil principal serait d’avoir le bon état d’esprit dès le début de son projet entrepreneurial. Il faut raisonner comme un entrepreneur, le plus tôt possible : oser, faire des choix, être imaginaire, persévérer, échouer mais recommencer, être déterminé, …

Je conseille donc de se former continuellement auprès des meilleurs experts dans leur domaine : web marketing, comptabilité, développement personnel, …


Il est important également de lire des livres qui vont booster la productivité,  la vision de l’entreprise et ne pas hésiter à rentrer en contact avec des personnes inspirantes en les contactant ou en allant à des séminaires par exemple.


Nassim Amisse – BosseChezToi.com

Nassim Amisse

Je suis Nassim Amissemarié, deux enfants et web entrepreneur à temps plein (Plus d’information me concernant ici).

Je vis des revenus que me procurent mes différents sites web et je bosse de chez moi. Je suis notamment à l’origine de la Caverne DLP (un site de ressources en droits de label privé) et surtout d’un super blog sur le travail à domicile.😉

Pour le suivre: Facebook

Sa réponse:

À question précise, réponse précise 😊.

Si je devais donner un conseil aux jeunes entrepreneurs ou aux futurs entrepreneurs ça serait de…


Musclez votre cerveau 😊.



Pas le jeu. Le cerveau 😊


Muscler son cerveau signifie 2 choses : Le mental et les connaissances.


Pourquoi c’est important ?


C’est quand même bizarre.


Que feriez-vous en premier si vous deviez préparer un marathon ?


Probablement, vous entrainer dure des mois à l’avance.


Le but ?


Ne pas avoir les jambes qui flanchent pendant que vous parcourez la dizaine de kilomètres de la course.


Si vous êtes d’accord avec le principe d’entrainement pour ne pas flancher, pourquoi alors ne pas entrainer la chose qui flanchera en premier si vous préparez un projet ?


Votre mental.

Il y a également autre chose.


Comment pouvez-vous être sûre de prendre les bonnes décisions pour votre projet, si vous ne vous dotez pas de connaissances nécessaires ?


Votre égo risque de vous aveugler.


Comment muscler « son mental » en pratique ?

C’est une bonne question.

C’est en fait la seule question qui compte.

Je me permets de vous suggérer 3 actions, simples et concrètes.


1.    La lecture : Que vous soyez un féru de lecture ou pas, votre salue en tant qu’entrepreneur passe par la lecture.

À condition de bien choisir vos livres. Je vous invite à étoffer.


À titre personnel, je dois beaucoup à un livre comme « The Miracle Morning » qui a eu un impact énorme sur ma vie.


2.    Les vidéos : C’est une approche simple et terriblement efficace.


Vous trouverez sur YouTube tout ce dont vous avez besoin pour renforcer votre mental et connaissances… sans effort.


Ne sous-estimez pas l’impact des messages motivants. C’est une manière de programmer votre mental pour le succès sans faire d’efforts.


Les vidéos passent, mais les messages restent.


Le meilleur pour la fin à présent.


3.    Rencontrez les « autres » entrepreneurs.

Je l’ai personnellement vécu. Quand on entreprend, l’entourage direct ne comprend pas forcément.


Si vous ne rencontrez pas d’autres personnes qui sont dans le même type d’aventure que vous, vous risquez de douter de votre projet à un moment ou un autre.


En fait, vous devez aller au-delà. Vous devez rencontrer des entrepreneurs qui ont plus de succès que vous ! C’est de cette manière que vous aurez l’inspiration et de nouvelles idées pour avancer.


Pour conclure…

Ne sous-estimez pas les difficultés et les moments difficiles que vous pourriez avoir à surmonter en tant qu’entrepreneur.

Votre réussite ou votre échec va passer par votre capacité à gérer les moments difficiles.

Et ses moments peuvent être d’ordre stratégique ou simplement d’ordre mental.


Vous devez être en mesure de vous extirper le plus rapidement et efficacement possible de ce type de moments.


Votre succès passera également par la valeur ajoutée que vous allez apporter à vos clients, mais ça, c’est un autre sujet 😊


Anthony Techer – SEO Quantum

Entrepreneur, chercheur, développeur et digital nomade, Anthony Técher a été pendant 10 ans à la tête d’une agence web et de SEO. Passionné par le référencement naturel depuis 2005, il est le fondateur de l’outil sémantique d’aide à la rédaction SEO www.seoquantum.com. Il partage également son expertise et astuces SEO à travers son blog. Depuis fin 2017, il a vendu son agence web/seo pour devenir web-entrepreneur et digital nomade.

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

Mon conseil est sans hésitation : sort du système et créer des processus pour passer du rôle de l’homme-orchestre à chef d’orchestre (je pense que l’image parle d’elle même).

Le meilleur moyen pour un entrepreneur de scaler son activité, c’est de la considérer comme une suite de processus.

Globalement, vous devez considérer votre entreprise comme un ensemble de processus qui fonctionnent de concert pour acquérir des prospects, les convertir en clients et les satisfaire pour qu’ils deviennent enfin des ambassadeurs. 


Florence Mary – The Flonicles

florence Mary

Entrepreneuse green hyperactive. Créatrice de contenu web engagé et éthique spécialisée en rédaction web, copywriting et storytelling. Éditrice du média The Flonicles depuis 2008. Animatrice d’ateliers et conférencière sur les thème de l’écologie, du minimalisme, de la déconsommation et de la simplification. Auteure de livres et ebooks.

Pour la suivre: Facebook

Sa réponse:

L’expérience m’a appris à ralentir au lieu de foncer tête baissée. En me lançant, j’avais une tonne d’idées et de projets, et j’avais tendance  à démarrer au quart de tour.

Au fil du temps, je me rendais compte que la plupart de mes idées ne rentraient pas dans mon projet.

Aujourd’hui, je fais le tri, je me concentre sur un nombre limité de tâches et j’attends de les avoir accomplies jusqu’au bout avant de démarrer les suivantes.

Quand de nouvelles idées apparaissent, je les note dans un carnet, je laisse décanter… et je les ressors au moment opportun, si elles sont toujours cohérentes.


Maryline Gomes – Sortir Du Burnout

Maryline Gomez

Diplômée en psychologie du travail et des organisations, Maryline Gomes est consultante et coach auprès d’entreprises et de particuliers. Ses thèmes de prédilection sont le développement du potentiel humain et le bien-être professionnel.

Pour la suivre: son site, Twitter

Sa réponse:

Mon conseil à toutes celles et ceux qui souhaitent réussir dans l’entrepreneuriat c’est d’être persévérant et de garder son soleil intérieur.

Entreprendre c’est d’abord une autre manière de voir la vie : la construire pas à pas, idée après idée, pour parvenir à un projet solide, fruit de ce cheminement et qui sera aussi une sorte de reflet de qui nous sommes.

Mais pour en arriver là, il importe d’être en accord avec soi-même sur les choix à faire et comment, sur les actions à mettre en place et comment, sur les portes à ouvrir et comment.

Et cela n’est pas toujours une tâche aisée car souvent nous nous retrouvons face à des obstacles, des difficultés, des défis à surmonter qui vont nous demander de nous dépasser.


Raison pour laquelle persévérer est une qualité que nous devons entretenir à chaque jour qui passe : c’est elle qui nous permet de garder le cap et d’entretenir notre motivation à aller de l’avant.

La persévérance est également très utile puisque pour réussir sur cette voie il est nécessaire de trouver en nous les clés de cette évolution personnelle et professionnelle – ce qui nous ouvre les portes de notre univers créatif et intuitif, qui saura nous orienter dans la recherche de solutions et d’alternatives à chaque nouveau défi.


À cela, il me semble essentiel de garder et nourrir notre soleil intérieur : c’est lui qui fait les petits miracles du quotidien quand plus rien ne semble aller, quand les nuages gris approchent, quand l’espoir semble s’étioler.

Ce soleil intérieur est notre approvisionnement de joie, de force, d’audace et de courage. Si nous cultivons d’abord cela en nous, il sera d’autant plus simple d’aller de l’avant et de créer des projets qui seront à la hauteur de nos rêves et de ce que nous voulons apporter au monde.


Franck Confino – Observatoire Socialmedia

Franck Confino

Ancien développeur informatique, journaliste, puis directeur de la communication d’une grande ville de la région parisienne, Franck Confino fonde et dirige Adverbia pendant 10 ans, de 2005 à 2015, une agence de communication digitale pour le secteur public et les grands comptes du secteur privé. Classée par le magazine Acteurs Publics 3e agence la plus innovante, son agence a reçu de nombreux prix pour ses actions et campagnes : trophées du Serious Game, Cap’Com, Villes Internet, Communication & Entreprises,  World e-gov forum, Les Interconnectés, etc. Depuis 2015, il a choisi d’exercer son métier en conseil indépendant pour plus d’agilité. Fondateur de l’Observatoire socialmedia (2016), Franck Confino est principalement consultant mais également formateur, auteur et conférencier. Plus d’informations ici

Pour le suivre: Twitter

Sa réponse:

Mon conseil tient en deux mots : persévérance et plaisir.


Concernant le premier, Winston Churchill écrivait : « Le succès n’est pas final, l’échec n’est pas fatal : c’est le courage de continuer qui compte. » 

Du courage, il en faut pour lancer son entreprise ou son activité. On ne le perçoit pas toujours dans l’euphorie des débuts ; je me souviens que je ne comprenais pas, il y a 15 ans, pourquoi on me souhaitait « bon courage »… mais m’en suis vite rendu compte deux ou trois ans plus tard !

La persévérance n’est pas à confondre avec l’obstination : c’est l’analyse permanente de ses erreurs, échecs ou réussites dans une optique continuelle d’amélioration.

C’est la capacité à se relever tout de suite après être tombé, et à se dire, même si cela fait mal, qu’on est maintenant plus fort. C’est la volonté de ne pas changer de cap, sans céder à l’appel des sirènes. 


Concernant le second mot, je ne parle pas ici de « bonheur au travail », notion que je trouve assez galvaudée voire hypocrite, lorsqu’on voit fleurir des CHO (Chief Hapiness Officier) dans les entreprises connues pour exploiter leurs salariés. 

Il ne s’agit pas non plus de « fun » mais simplement de prendre du plaisir dans ses tâches professionnelles et dans la façon de les exécuter. 

Et il vaut mieux aimer ce qu’on fait, lorsqu’on passe par ces phases que connaissent de nombreux entrepreneurs, où l’on doit travailler « 35 heures par jour » sans se payer.

Pourtant ce plaisir au travail semble, en France, une valeur rare : « si presque 80% des Français se disent heureux au travail, ils ne sont plus que 20% à déclarer éprouver du plaisir au travail« .

 
En souhaitant donc plein de persévérance et de plaisir aux futurs entrepreneurs qui me liraient, je rajouterai un dernier conseil : n’écoutez pas les conseils d’autres entrepreneurs 🙂 Si vous vous sentez prêt(e)s, lancez-vous !


Sophie Robert – Les P’tits Bonheurs d’Entreprendre

Sophie ROBERT, entrepreneuse depuis 20 ans. Avec son mari pâtissier, ils créent leur 1ère boutique classique en l’an 2000. Ils arrêtent en 2004, car ce modèle économique ne leur plait pas du tout. En 2008, après avoir listé tous les inconvénients de la pâtisserie classique, ils créent un concept innovant de « Créateur de Gâteaux de Voyage » sous le nom de Philosophie Gourmande. Mais, contre toute attente, c’est la liquidation judiciaire en 2017. Cette entreprise qui avait pourtant « tous les ingrédients du succès » ferme après presque 10 ans d’activité. Sophie s’interroge sur le pourquoi de cette fermeture improbable et crée 6 mois après, son blog Les P’tits Bonheurs d’Entreprendre et sa chaîne Youtube. L’idée : apprendre des entrepreneurs à succès, partir des problématiques rencontrées dans son business et allez y chercher des réponses et des solutions. Etude de biographies, principes entrepreneuriaux, interviews d’entrepreneurs… Après 2 ans de recherches intensives, sa mission transmettre tout ce qu’elle a appris et accompagner les entrepreneurs à dépasser ce cap, parfois, fatidique.

Pour la suivre: Youtube

Sa réponse:

Je dirai qu’après 20 ans d’entrepreneuriat et 1 liquidation judiciaire, la plus grande leçon que j’ai appris, c’est que 90% des entrepreneurs, moi compris, se lançons dans un projet grâce à nos compétences techniques.

Nous avons un savoir faire, manuel ou intellectuel, une compétence dans un domaine précis, une conviction à partager, une mission… bref, nous savons de quoi nous parlons.


Très souvent, la passion est telle que nous créons des produits et services exceptionnels, nos entreprises n’ont donc pas trop de mal à se développer, voire parfois, ça peut aller très vite !


Et, pour l’avoir vécu, c’est là que ça se gâte !!!

Nous avons des demandes de partout, nous vendons à tout va. Donc le besoin d’investir, de déléguer devient de plus en plus pressant.

Nous sommes débordés, submergés, la tête dans le guidon, nous n’avons plus le temps de prendre de recul.

Nous pensions qu’en grandissant, nous pourrions enfin commencer à avoir un peu de vie de famille, mais plus on avance, pire c’est !C’est l’épuisement moral et physique, finalement nous sommes perdus, alors que tout devrait être parfait !?


Le problème, ce dont personne ne nous parle, c’est que dans le développement d’une boite, il y a plusieurs niveaux de compétences.

Seules nos compétences techniques ne suffisent pas, nous devons apprendre et développer des compétences de Dirigeant d’Entreprise.


C’est au moment de ce qu’on appelle « le plateau de verre », au moment où nous ne savons pas vraiment pourquoi, mais nous nous sentons bloqués.


Je l’ai appris à mes dépends, suite à la faillite de mon entreprise qui pourtant avait tout pour réussir.

Car au delà d’établir des objectifs financiers ou des stratégies, et c’est là mon conseil le plus précieux, d’autres compétences entrent en jeu :

– Avoir une véritable vision de Vie globale (vie pro ET perso) à long terme, 

– Optimiser de plus en plus les process : devenir le chef d’orchestre de son entreprise (et non son esclave)
– Avoir une véritable connaissance de soi : apprendre à connaitre/reconnaître ses émotions et à les maîtriser, car au final, on se rend compte que ce sont elles qui dirigent notre entreprise. Manque de confiance, stress, doutes, gestion de l’émotion de l’argent… sont autant d’obstacles à un bon développement.

Donc retenez que, si vous avez une entreprise qui tourne bien, mais que vous sentez que vous en perdez le contrôle, c’est qu’il est tant d’apprendre de nouvelles compétences, le métier de Dirigeant d’Entreprise.

Bon business 😉

WAOUH!

Un énorme merci à tous ces participants de qualité qui ont contribué à cet article et grâce à qui vous possédez à présent pleins de conseils pour réussir votre aventure entrepreneuriale! Si vous aussi vous avez un conseil, partagez-le dans les commentaires ci-dessous!

Afficher les commentairesFermer les commentaires

1 Commentaires

  • Johann
    Posted 17 novembre 2019 15 h 44 min 0Likes

    Merci pour ce formidable partage d’expériences, c’est toujours un plaisir de lire des choses opérationnelles et actionnables.

    Johann

Laisser un commentaire

This error message is only visible to WordPress admins

Error: Access Token for alechy is not valid or has expired. Feed will not update.

There's an issue with the Instagram Access Token that you are using. Please obtain a new Access Token on the plugin's Settings page.
If you continue to have an issue with your Access Token then please see this FAQ for more information.

Error: No posts found.

Make sure this account has posts available on instagram.com.

Click here to troubleshoot


119 Partages
Partagez119
Tweetez
Partagez